Athlétisme: Fap, champion interclubs

Le club des Forces armées et police a remporté le titre en dames et messieurs dimanche dernier à Yaoundé.

Rebelote à la Fédération camerounaise d’athlétisme. Fap de Yaoundé est une fois encore, champion du Cameroun interclubs. Malgré la performance de Jean Tarcicius Batambock, champion du Cameroun au 200 m messieurs (21sec1), le club des Forces Armées et police a brillé plus que tous les autres. Le week-end dernier au stade Omnisports de Yaoundé, la gestion des points était stratégique. Chez les dames, le club survole la compétition se classant avec 496 points devant Nzui Manto (240 points) et Injs (220), les trois meilleurs clubs sur les 18 enregistrés. Fap messieurs récidive (1er, 481 points) et occupe la tête du podium devant Injs (2e, 335 points) et Cameroun sports (3e , 284 points). Battre ses challengers dans un meeting c’est bien, mais se qualifier pour le championnat et la coupe du Cameroun, c’est mieux. En l’absence des stars de l’athlétisme camerounais (Auriole Dongmo, Sandrine Mbumi…), la pression est loin des jambes. Du coup, sur le 100 m dames, Irène Laure Bell Bonog est tout simplement à l’aise. Sa tête est dans la liste pour les jeux de la Francophonie. Il y a aussi ces champions qui renouent avec leurs disciplines de prédilection. C’est le cas de Jean Tarcicius Batambock. Spécialiste du 200 m, il parcourait sa première course de la saison dans la catégorie. Pour une entrée, il voulait régler les marques pour le championnat d’Afrique centrale. Et le moins qu’il puisse dire, c’est que la « sensation était bonne. J’espère améliorer mon temps. Je voulais me positionner pour passer en finale. J’ai tout donné ». Il y a aussi des défis à relever comme être plus fort que le meilleur d’une discipline. Michel Nkolo, nourrit un espoir : celui de voir ces athlètes (19 en stage) réaliser des performances de valeur lors de Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire (21 au 30 juillet). A.B.

Laisser un commentaire