Nous voulons améliorer les conditions des jeunes

Le promoteur YASSA présente l’important de ce projet pour l’athlétisme au Cameroun.

Vous avez organisé une réunion le 18 octobre dernier à Yaoundé pour le lancement de YASSA.

Pouvez-vous présenter ce projet ?

Le Youth Academic and Sport Scholarship Assistance (YASSA) est un projet qui a pour vision le rehaussement et la participation de l’athlétisme au niveau national et international. Nous avons une mission de recrutement, d’encadrement et de développement des jeunes talents camerounais en athlétisme, et de leur donner une opportunité au niveau académique et sportif de poursuivre un avenir beaucoup plus promoteur.

Qu’est ce qui a motivé la mise sur pied d’un tel projet ?

Ce projet a été créé par les anciens athlètes camerounais, y compris moi. Je suis recordman du Cameroun au 4x100m. En comptant sur les connexions et les connaissances que nous avons accumulées au cours de notre carrière, nous voulons améliorer les conditions des jeunes du présent et même des générations futures. Ce qui compte pour nous c’est de mettre les talents que nous avons au Cameroun dans les mêmes conditions que les Américains ou les Allemands, pour qu’ils puissent faire valoir leur potentiel.

Quel est le problème spécifique que vous souhaitez résoudre ?

Au Cameroun, l’athlétisme a de très bons talents et de bons entraineurs, sauf qu’il n’y a pas de suivi. Pourtant, on peut détecter ces talents et les mettre dans les conditions mondiales. Le système de chronométrage électrique par exemple que nous mettons à la disposition de la Fédération Camerounaise d’Athlétisme va permettre la bonne mesure des performances de l’athlète camerounais. Donc, nous voulons aussi que notre pays bénéficie d’infrastructures sophistiquées comme les pays plus développés.

Par Guy Martial Tchinda

Mutations N°4524 du Mercredi 20 décembre 2017

Laisser un commentaire